La naissance d’une passion

L’histoire d’Emile Noël a commencé le 1er janvier 1929, à Pont Saint Esprit, dans le Gard, entre Provence et Cévennes. « je suis né dans l’huile d’olive » annonce-t-il d’emblée. « Si vous saviez comme ça sentait bon ! » s’exclame-t-il aussitôt. Un vrai cri du cœur. Nous voilà propulsé dans l’atmosphère odorante et chaleureuse du moulin de son enfance. Le père d’Emile Noël, maître moulinier, avait acheté ce vieux moulin à huile d’olive quelques années plus tôt, en 1920.

A cette époque, tous les villages sont entourées d’oliveraies, et chacun possède son moulin à huile. C’est ainsi que le petit Emile grandit au pays de l’olive, bercé par le bruit des meules, enivré par les parfums qui s’en dégagent. Rythmée par le travail, la vie est modeste et heureuse.

« Nous vivions dans le moulin, où Papa avait tout aménagé en bois. Nous y dormions, nous y mangions, il n’y avait pas d’eau, pas d’électricité… c’était fabuleux. Nous étions heureux ainsi. » confie Emile Noël. « Je gambadais autour des paysans qui venaient avec leur cheval apporter leurs olives au moulin. L’huilerie était un vrai lieu de retrouvailles pour ces paysans. Ils se réunissaient autour de côtelettes que l’on cuisait au four, et partageait la gnolle. Oui, j’ai connu cette vie formidable. », ajoute-t-il avec émotion.